Plan du site Nous écrire Rester informé
Accueil >

LISTE DES LAUREATS DEPUIS 1996
 

Les critères d’attribution

Chaque année, grāce au partenariat des laboratoires PFIZER, l’Institut décerne 2 prix d’éthique, l’un récompensant le travail d’un étudiant en Ethique médicale et l’autre un travail confirmé d’Ethique médicale.

Les derniers lauréats ont été les suivants :

- 1996 : Suzanne RAMEIX pour “ Fondements philosophiques de l’éthique médicale ”.

- 1997 : T. MARMET pour « Ethique et fin de vie ».

- 1998 : A.M. DAVID pour « Ethique et soins infirmiers ».

- 1999 : L. MONTUCLARD pour « La décision d’abstention thérapeutique en réanimation : étude de la variabilité des motifs retenus par les soignants ».

- 2000 : M. SPRANZI-ZUBER pour son mémoire sur « Interprétariat, droits du malade et éthique de la communication », et F. POCHARD pour sa thèse sur « Actes de fin de vie médicalisés en réanimation : l’éthique médicale entre théorie et pratique ».

- 2001 : Marilyne SASPORTES et Robert CARVAIS pour leur livre : " La greffe humaine. (In)certitudes éthiques, du don de soi à la tolérance de l’autre " et Marie-Laure MOUTARD pour son mémoire de DEA sur : " L’agénésie du corps calleux. Analyse des pratiques en matière de diagnostic prénatal d’une malformation cérébrale à pronostic incertain ".

- 2002 : Danielle SEILHAN pour son mémoire “Regarder la mort en face : Réflexions sur le don du corps pour la recherche scientifique”.

- 2003 : Marie-Jo THIEL pour son livre "Où va la médecine ? Sens des représentations et pratique médicale" et Sandrine CAZE DE MONTGOLFIER pour sa thèse « Collecte, stockage et utilisation des produits du corps humain dans le cadre des recherches en génétique : États des lieux historique, éthique et juridique ; analyse de pratiques au sein des biothèques. "

- 2004 : Romain FAVRE pour son ouvrage « Dépistage de la trisomie 21 : un consentement éclairé a-t-il été réalisé ? »

- 2005 : Donatien MALLET (Lille) pour sa thèse sur "La médecine : une pratique paradoxale entre science et existence" et Julie HOURNAU-BLANC (Lyon) pour sa thèse sur "Le patient grabataire non communicant dans l’évolution terminale d’une démence d’Alzheimer ou apparentée : réflexion sur la notion de personne et synthèse actualisée des connaissances médicales".

- 2006 : Edouard FERRAND (Hôpital Henri Mondor, Créteil) pour sa thèse sur "L’apport de la Recherche Clinique à la Réflexion Ethique. L’application au processus de décision de limitation ou d’arrêt de thérapeutiques actives".

-  2007 : Prix non décerné